Autopsie d’un harceleur, partie 1

Harceleur_1_tiny

Soyons clairs, chers amis: je parle de ma propre expérience avec ce genre de personne (ne le prenez pas comme une véritable thèse sur le sujet, par pitié, mon style brouillon ne s’en remettrait pas) tous les médecins/infirmier-ère-s/travailleur-euse-s sociaux-ales/personnes engagées dans l’humanitaire/professeurs/prêcheur-euse-s, etc. ne sont pas des pourris sociopathes qui ont torturé la moitié de leur école en les frappant avec des rats morts mais le cas dont on parle plus haut (ou bas si vous me lisez sur Facebook) se tournera bien souvent vers le genre de profession qui peut lui conférer jusqu’au bout une petite aura d’angélisme ou, dans le rare cas du repentir, un rattrapage à sa conduite passée abjecte… Dans les pires des cas (que j’ai malheureusement pu observer), ces professions d’influence servent à garder un prestige social ET un contrôle sur des individus comptant sur eux, leur faisant confiance… Ce qui est drôle, c’est de voir à quel point certains types de harceleurs ou harceleuses sont caricaturaux… Et vous, vous avez connu un(e) poison? J’ai personnellement arrêté de les compter 😛
Je souhaite rajouter au tout qu’il s’agit vraiment de second degré (c’est ainsi que j’ai vécu mes relations avec mes « poisons » pendant mes années d’école…), la seule solution au harcèlement est bien entendu d’en parler, de démasquer ses bourreaux, c’est la seule solution, se taire ou fuir ne sert bien souvent à rien, alors si vous en êtes victime, libérez votre parole :)

J’ai commencé une petite série rétrospective sur mon compte Instagram qui mêle de petits souvenirs marrants, d’autres moins marrants et l’extrait ci-dessus en est directement tiré :)

La recette des paresseux

blog_recettes

Transparence

transparence_blog__large_2_tiny

Bad hair day – ou l’instant superficiel du dimanche

Titre

Je devais m’entraîner à gribouiller des cheveux, voici donc un éventail de ce par quoi je passe tous les jours – le truc sympa c’est que chaque lever de soleil apporte son lot de surprises capillaires! Quand j’étais un petit individu déjà fort bien pourvu niveau chevelure, j’admirais beaucoup la bien nommée Avril Lavigne, je trouvais ses cheveux tout lisses super rebelles (c’est dire comme j’étais bien peu cérébrée lorsque je bénéficiais d’acné juvénile) et je rêvais d’avoir le même toit de chaume sur la tête…

first_badhair

Erreur, chère enfant naïve que je me rappelle avoir été, car tu as été gratifiée d’un don quelque peu singulier: les cheveux qui viennent de l’espace – c’est-à-dire des tiffs (voilà que je me mets à palabrer telle une coiffeuse de quartier champêtre) qui, on peut l’observer par leur aspect tiffu, sont bien des cheveux mais de quelle origine, ma bonne dame? Ni vraiment crêpu, ni vraiment ondulés, ni vraiment bouclés, ni vraiment.. Ni vraiment rien, en vérité.

second_badhair

Ma coiffeuse (puisque j’avais l’audace de bénéficier d’un tel service à l’époque bénie de ma propre préhistoire) avait à l’époque qualifié mon casque capillaire de « grossier », je crois m’être dit que rien n’était moins faux à ce moment précis de ma jeunesse dorée…

third_badhair

C’est ainsi que – meurtrie par cette prise de conscience somme toute relativement piquante (le « hairstyle » est quelque chose de plutôt indispensablement primordial quand tu as l’âge de vêtir les murs de ta chambre de posters tous plus hideux les uns que les autres) – j’ai pris mes Converse, mon sac et je suis rentrée tête basse (c’était compliqué – je n’y voyais rien avec cette diablerie de frange) à la maison, j’ai saisi tous les magazines où figurait la crinière de mes idéaux les plus fous – la bien nommée 4ème mois de l’année (Avril) Lavigne -, me suis munie d’un bidon en fonte, ai invité une vingtaine de SDF dans le jardin (ça c’est pas vrai, je ne connais que trois SDF et ils ont la chance d’être mes chats plusieurs fois dans le planning de leur semaine), j’ai ensuite craqué une allumette et jeté toutes les représentations de la donzelle dans le brasier de mes désillusions crinièresques.

(Pour ceux qui n’arrivent plus à suivre ma litanie, c’est ce jour-là que j’ai compris que je n’aurais jamais l’ornement capillaire de quelqu’un de standard… et depuis, je me lève tous les jours avec l’indifférence de quelqu’un qui s’en fout, n’en déplaise aux rédacteurs -ou trices? Ciel, je m’y perds- Hairstyle de Vogue et Cosmopolitan)

fourth_badhair

5 faits random

A propos

[5 faits à propos de moi] Voilà, j’avais envie de tenter l’exercice: quelques infos sur ma petite pomme, un style un peu plus évolué et un passage du côté introspectif de la force! Mes plus noirs (non) secrets vous sont ici révélés, peut-être trouverais-je d’autres personnes avec les mêmes travers psychologiques, qui sait!