La 5eme saison

Si tu es un fin limier, tu auras peut-être remarqué que cet été est un été de MERDE. Or, puisque -dans ma région en tout cas- je n’ai pas vu ne serait-ce qu’un semblant d’élément pouvant me faire croire au retour de la saison estivale, je me suis vue dans l’obligation de créer une nouvelle saison (oui, rien que ça), j’ai nommé:

ETOMNE, n.m
5ème saison située à mi-chemin entre l’été et l’automne.
Humidité: 98,2%
Ensoleillement: de 0 à 0,1%
Le reste des %, c’est la proportion de temps dont vous ne savez pas quel qualificatif lui donner (brume dégueulasse, vents à 90 km/h voire neige pour les plus chanceux d’entre-vous)

Mais pas de panique, il y a des solutions à ce temps moisi (en attendant que le gouvernement nous mette en place ce fameux régulateur de pluviométrie):

L’EXIL: Oui, comme Scar et Kovu dans le Roi Lion. Tu prends 3 paires de chaussettes, quelques shorts et deux bananes puis tu fonces direction le sud, jusqu’à ce que tu manques de carburant. Radical mais efficace.

L’OPTIMISME: Là, tu choisis ta formule: « Demain il fera beau », « C’est bon pour les nappes phréatiques » ou encore « Ça pourrait pas être pire ». Ferme les yeux, crois-y fort et le tour est joué.

LE TERRORISME: Ferme tous tes volets, débranche ton téléphone, prends une semaine de vacances, prévois un stock de Choco Krispies et mate-toi tous les films répertoriés avec des morceaux de soleil dedans. Mais attention, vérifie quand même de temps en temps si la pluie ne s’en est pas allée, ce serait con de passer la semaine en mode ermite en slip alors que le soleil (le vrai) est enfin revenu.

Ou sinon:

Est-ce que tu viens pour les vacanceuh…

Il est là, il te guette, là, tapi dans un coin sombre de la Piazza dei Miracoli, suant, les orteils emprisonnés dans une geôle de coton, les pommettes rougies par le soleil de la Toscane… Il s’agit bien entendu… DU TOURISTE.

Techniquement et selon le dictionnaire, si tu rencontres des touristes hors de ta région, tu es toi-même -je te le donne en mille- un TOURISTE. Oui, je sais, la réalité est parfois cruelle mais console-toi: si tu as choisi de rester discret en reléguant ta présence touristique en arrière-plan par respect des autochtones, le touriste, le VRAI, fera tout son possible pour signifier au monde entier que oui, il est en vacances et cultive un amour immodéré pour la bêtise (appelons-le VT pour « véritable touriste » veux-tu?):

- Les photos typiques « Je soutiens la tour de Pise / Je porte la Tour Eiffel »
Et c’est pas un jeu, non, parce que le VT posera pour la photo aussi longtemps (fût-ce des années) qu’elle ne sera pas PARFAITE, soupirant bruyamment à chaque fois qu’un passant indélicat aura l’audace de violer l’espace qu’il se sera arbitrairement attribué (non mais!).

- Sa langue natale
Le VT ne parle jamais, Ô grand JAMAIS, la langue des autochtones! Pourquoi? Parce que « ça fait chier et que s’ils sont pas capables de parler le néerlandais typé patois du sud, les pizayolis, z’ont qu’à retourner chez la mama manger des spagéto » (non mais!). Ce qui nous amène aux:

- Clichés du touriste
Il SAIT, il SAIT, qu’il te dit, il l’a lu dans un commentaire sur Tripadviseur et il a vu des reportages sur TF1, la mozzarella est fabriquée à base de pus de betterave! Mieux vaut aller dîner chez ce charmant traiteur typique qui sert de la choucroute, de la fondue et dont la carte est en 14 langues, dépaysement garanti (et il SAIT, qu’il te dit)!

- La plage
Il y a souvent de la place à la plage et ça, c’est drôlement embêtant pour le VT. Pourquoi? Parce qu’il est la seule espèce au monde à préférer se coller à ses voisins dans un souci de partage et, n’ayant pas peur des mots, d’altruisme. Le ballon du gamin qui vous arrive en plein dans la gueule dans une gerbe de sable, les commentaires du patriarche sur la choucroute de ce midi, rien, RIEN ne vous sera épargné, par amour du travail bien fait, merci le VT!

Vous l’aurez compris, je rentre de vacances et j’ai eu tout le loisir d’observer cet étrange spécimen, exemples flagrants à l’appui mais aucune haine envers le VT, c’est après tout bien le seul spécimen à pouvoir me faire passer pour quelqu’un d’équilibré en terres inconnues, donc faisons fi de la sueur, de la bêtise et des tongs portées en tandem avec des chaussettes (quoique…), merci à tous les VT!

Ah et vous, vos vacances?

Lotus

Le Guten Tag, chers amis de plumes (ou de poils),

Un petit dessin rien que pour vous (et rien que pour tester une nouvelle technique d’encrage, aussi un peu, accessoirement)! Je bosse sur un truc en particulier en ce moment mais comme je suis super polyvalente (mes yeux peuvent regarder dans la même direction en même temps, c’est dire), je serai de retour cette semaine sur le blog et je ne vous décevrai point, noble peuple de Nottingham (sauf toi, Petit Jean)!

Le salut, brave vous!

Moino.

Le p’tit Louis

Salut les lapinous!

J’ai récidivé sur le site VDM.fr, vous pouvez y lire ma deuxième interview par ICI , réalisée par le talentueux Julien (avec mes jolies réponses et tout et tout)!

A bientôt, bande de peluches!

Moino.

Koh-Lanta et moi

(On clique pour voir cette merveilleuse histoire en plus gigantique)

Chers vous,

j’ai volontiers quelques défauts, le « non-dégoût » (je vais pas dire fanatisme, non plus, hein) que je voue à Koh-Lanta en fait partie, j’essaie de rectifier ceci mais rien n’y fait, je suis toujours aussi fan des règles du jeu incompréhensible et tout le tintouin aussi, tiens!

Bon début de semaine, chers vous, courage jusqu’à vendredi (allô?)

Moino.