Bad hair day – ou l’instant superficiel du dimanche

Titre

Je devais m’entraîner à gribouiller des cheveux, voici donc un éventail de ce par quoi je passe tous les jours – le truc sympa c’est que chaque lever de soleil apporte son lot de surprises capillaires! Quand j’étais un petit individu déjà fort bien pourvu niveau chevelure, j’admirais beaucoup la bien nommée Avril Lavigne, je trouvais ses cheveux tout lisses super rebelles (c’est dire comme j’étais bien peu cérébrée lorsque je bénéficiais d’acné juvénile) et je rêvais d’avoir le même toit de chaume sur la tête…

first_badhair

Erreur, chère enfant naïve que je me rappelle avoir été, car tu as été gratifiée d’un don quelque peu singulier: les cheveux qui viennent de l’espace – c’est-à-dire des tiffs (voilà que je me mets à palabrer telle une coiffeuse de quartier champêtre) qui, on peut l’observer par leur aspect tiffu, sont bien des cheveux mais de quelle origine, ma bonne dame? Ni vraiment crêpu, ni vraiment ondulés, ni vraiment bouclés, ni vraiment.. Ni vraiment rien, en vérité.

second_badhair

Ma coiffeuse (puisque j’avais l’audace de bénéficier d’un tel service à l’époque bénie de ma propre préhistoire) avait à l’époque qualifié mon casque capillaire de « grossier », je crois m’être dit que rien n’était moins faux à ce moment précis de ma jeunesse dorée…

third_badhair

C’est ainsi que – meurtrie par cette prise de conscience somme toute relativement piquante (le « hairstyle » est quelque chose de plutôt indispensablement primordial quand tu as l’âge de vêtir les murs de ta chambre de posters tous plus hideux les uns que les autres) – j’ai pris mes Converse, mon sac et je suis rentrée tête basse (c’était compliqué – je n’y voyais rien avec cette diablerie de frange) à la maison, j’ai saisi tous les magazines où figurait la crinière de mes idéaux les plus fous – la bien nommée 4ème mois de l’année (Avril) Lavigne -, me suis munie d’un bidon en fonte, ai invité une vingtaine de SDF dans le jardin (ça c’est pas vrai, je ne connais que trois SDF et ils ont la chance d’être mes chats plusieurs fois dans le planning de leur semaine), j’ai ensuite craqué une allumette et jeté toutes les représentations de la donzelle dans le brasier de mes désillusions crinièresques.

(Pour ceux qui n’arrivent plus à suivre ma litanie, c’est ce jour-là que j’ai compris que je n’aurais jamais l’ornement capillaire de quelqu’un de standard… et depuis, je me lève tous les jours avec l’indifférence de quelqu’un qui s’en fout, n’en déplaise aux rédacteurs -ou trices? Ciel, je m’y perds- Hairstyle de Vogue et Cosmopolitan)

fourth_badhair

Partager

2 Commentaires

  • Tifi
    18 août 2019 - 23 h 27 min | Permalien

    Possédant aussi des cheveux « libres » et plein de créativité (pourquoi voir la chose négativement ;)) j’ai aussi été parfois fasciné par la lissitude et l’aspect parfaitement maîtrisés des cheveux d’autres personnes. Mais ce qui n’est pas dit, c’est que outre la nature du cheveu, il y a aussi les traitements qui leur sont infligés : allez savoir quels produits et fer à torturer-lisser infligeait votre idole à sa crinière…
    :)
    À côté de ça, il existe aussi des personnes ayant naturellement les cheveux lisses mais rêvant de les avoir ondulés !

    • fanchon
      19 août 2019 - 10 h 22 min | Permalien

      Oh mais je ne vois plus la chose de façon négative depuis bien des années, maintenant 😉 Je préfère en rire!

      J’en profite également pour ne rien infliger de toxique ou chimique à mes cheveux (aucun produit du commerce n’a jamais marché… donc j’ai tout abandonné au profit du naturel, plus logique et raisonnable)! Eh oui, combien d’heures de travail pour réussir à dompter une chevelure à la perfection (+ traitement de la photo en post prod), ajout de rajouts de cheveux voire même utilisation de perruques? Je préfère même ne pas y penser et aujourd’hui, je suis très heureuse avec mes cheveux indomptables – sur lesquels on me fait beaucoup de compliments (comme quoi, assumer son côté « sauvage » a du bon :-))

  • Répondre à fanchon Annuler la réponse.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *